Categories InstagramOpinion

Psychologie et addiction sur internet

En 1972, l’email est crée. Cet outil est aujourd’hui utilisé par 4,3 milliards de personnes et 269 milliards d’emails sont envoyés toutes les 24 heures. Les chiffres sont étourdissants. L’email est la première technologie digitale qui nous fait aller sur nos ordinateurs et nos appareils mobiles.

Une des raisons d’une telle addiction est le « conditionnement opérant » qui se base sur les travaux de B.F Skinner qui découvre les effets des récompenses variables dans les années 30 lorsqu’il travaille sur les rats.

Le secret ?

Ne pas récompenser toutes les actions mais seulement au hasard. C’est de cette façon que Facebook (et beaucoup d’autres app) créent l’addiction.

L’addiction pensée dès la conception de l’app

Les médias sociaux ont amené  la récompense à un autre niveau. En fait, maintenant, la nécessité de déclencher l’addiction est clairement intégrée dès le départ dans la conception de l’application. Les applications qui réussissent ne sont pas celles qui sont les plus qualitatives mais celles qui sont les plus addictives. Cela peut bien sûr aller de pair mais il s’agit, ici, de comprendre l’importance de l’addiction dans la vie et la survie d’une application.

Dans une interview récente sur le Brain Hacking, Tristan Harris (un ex de chez Google) décrit comment Facebook, Google et les autres applications construisent leurs applications pour les rendre addictives. L’objectif est que l’utilisateur aille sur l’application au moins une fois par jour.

D’après Jeff Bulas , la réalité est que l’utilisateur moyen passe en moyenne 50 minutes par jour sur Facebook.

 

Que faire pour contrôler cela ?

Comprendre comment les grosses entreprises du web travaillent pour rendre leurs produits addictifs est un premier pas indispensable pour pouvoir protéger les utilisateurs et les citoyens. Mais c’est également une source d’inspiration pour les acteurs publiques ou politiques qui peuvent s’en inspirer pour essayer de faire passer leurs messages à haute valeur ajoutée ou pour construire des applications qui seront véritablement utilisées par les citoyens.

About the author

Je suis conseiller en communication politique et institutionnelle avec un intérêt particulier pour la révolution numérique. Les nouvelles technologies entrainent des changements rapides dans la pratique de la communication politique et institutionnelle, avec ce blog je propose d'y réfléchir ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *